Assurance emprunteur : l échec de la loi Lagarde constaté par l'UFC-Que choisir

Assurance emprunteur : l échec de la loi Lagarde constaté par UFC-Que choisir

La loi Lagarde permet aux emprunteurs de souscrire une autre assurance de prêt que celle du prêteur. Mais selon l'UFC-Que choisir, il s'agit d'un échec.

Un marché fermé

La loi Lagarde du 1er septembre 2010, qui offre aux emprunteurs la possibilité de procéder à une délégation d'assurance pour garantir leur crédit, c'est à dire de souscrire une autre assurance emprunteur que celle qui leur est présentée par la banque prêteuse, serait un échec, d'après la célèbre association de consommateurs UFC-Que choisir.

En effet, celle-ci visait à libéraliser le marché de l'assurance emprunteur et à permettre ainsi une baisse des tarifs du fait de la mise en concurrence des assureurs. Mais encore aujourd'hui, seuls 10 % des contrats d'assurance souscrits par les emprunteurs sont des délégations d'assurance. Les banques préservent donc leur monopole sur ce marché et les prix demeurent élevés.

La pression exercée par les banques sur les emprunteurs

Si aussi peu de contrats d'assurance prêt sont souscrits par les emprunteurs en dehors de l'établissement prêteur, bien que la délégation d'assurance s'annonce bien souvent plus avantageuse pour un emprunteur en terme de tarifs et de garanties, c'est à cause des banques qui exercent une certaine pression sur leurs clients afin de les dissuader d'aller « voir ailleurs ». En cas de demande d'une délégation d'assurance par un emprunteur, celles-ci se lancent dans un chantage tarifaire :

  • augmentation du taux crédit
  • application de frais de délégation d'assurance

Elles peuvent aussi prendre tout leur temps pour examiner la demande de crédit, ce qui empêche alors l'emprunteur de le finaliser dans les délais. Ou encore, elles peuvent tout simplement refuser une délégation d'assurance en se justifiant par le fait que le contrat externe ne comporte pas des garanties au moins équivalentes au sien alors que c'est faux, ce qui reste très facile puisqu'il n'existe pas de législation au sujet de l'équivalence des garanties.

La réaction de l'UFC-Que choisir

L'association de consommateurs UFC-Que choisir compte sur le gouvernement pour clarifier et améliorer la loi Lagarde et notamment mettre en place un droit à la résiliation annuelle de l'assurance de prêt.

Plus d'infos sur la loi Lagarde sur le site du courtier As Du Grand Lyon :Assurance De Pret Pas Cher, spécialisé dans la délégation d'assurance.

Call Now ButtonAppel vocal